Circuit Molsheim – Felsbourg – Mutzig

Chevalet bleu – Longueur 2 h

Départ : Devant la sous-préfecture de Molsheim

Arrivée : Villa Wagner (ex brasserie de Mutzig)

Parcours : Molsheim > Réservoirs > Nussacker > Huhuerberg > Felsbourg > Refuge des Amis de la Marine > Sentier des roches > Villa Wagner.

Informations sur le circuit :

  • Points de vue aux réservoirs et refuge des Amis de la Marine
  • Sentier des roches peut être dangereux par temps de pluie

Point remarquables :

MOLSHEIM

L’origine

Des fouilles effectuées en 1935, au nord de Molsheim, ont révélé l’existence de nombreuses tombes mérovingiennes (VIème et VII siècles), le long de l’ancienne voie romaine venant d’Avolsheim. La première mention de Mollesheim n’apparaît que vers 820, dans un acte de donation de vignes de l’évêque Adeloch, en faveur du chapitre de Saint-Thomas. Le sarcophage de l’évêque Adeloch se trouve en l’église Saint-Thomas de Strasbourg.

Une possession des évêques de Strasbourg

· En 1219, l’empereur Frédéric II de Hohenstaufen accorde à la ville plusieurs droits et franchises et en 1263, la cité est déjà entourée d’un premier mur d’enceinte qui lui confère quasiment la qualité de ville dans le sens médiéval.

· Parce que les évêques de Strasbourg y possédaient des biens, il en résulta des conflits entre eux et les emperuers germaniques, querelle qui se termina en 1308, au profit de l’évêque Jean de Dirpheim.

· L’évêque Jean Ier fit agrandir le premier mur d’enceinte en 1318 et y bâtit un château. Cet évêque, mort en 1328, fut inhumé dans la chapelle de l’hôpital qu’il avait fondé, à l’emplacement duquel fut construite l’église des Jésuites, actuelle église paroissiale de Molsheim. Son tombeau, réalisé peu après sa mort, y est toujours visible.

· En 1354, l’empereur Charles IV rendra visite à l’évêque Berthold. Après les victoires de la ligue helvétique de 1386 à 188, la féodalité, pour se dédommager de ses défaites en Suisse, porta la guerre dans d’autres pays. Le comte palatin Robert ravagea l’Alsace et Molsheim fut de nouveau incendiée en 1388.

· En 1415, l’évêque Guillaumme de Diestsch y fut arrêté par le Grand Chapitre, secondé par la ville de Strasbourg, parce qu’il avait aliéné un grand nombre de domaines et revenus de l’évêché.

· En 1573, l’évêque Jean IV établit une monnaie. Dans la même année (selon d’autres en 1560), les chanoines catholiques de Strasbourg quittèrent Molsheim.

Les magistrats de Molsheim

La magistrature se composait autrefois d’un prévôt, de quatre bourgmestres et de huit conseillers. La famille noble de Kember porta le nom de Molsheim. Pendant l’empire, Molsheim fut le siège d’une sénatorerie. Plus tard, l’évêque de Strasbourg, Lepappe de Tréven, y établit une école des hautes études ecclésiastiques qui fut ensuite transférée à Marlenheim, où elle resta jusqu’à la mort de cet évêque.

Molsheim centre de la Contre réforme

Siège de Molsheim (1610). En 1580 Laurent Gutjahr, abbé d’Altorf, acquiert à Molsheim une propriété. Ainsi les bénédictins, déjà établis depuis le XI siècle à Altorf, village non fortifié, vinrent se réfugier derrière les remparts de Molsheim.

· En 1580 les jésuites fondèrent une école à Molsheim que l’évêque Léopold d’Autriche transforma en académie en 1618, année de consécration de l’église des jésuites (actuellement église paroissiale). La clé de voûte de la chapelle latérale sud représente les armoiries de l’archiduc Léopold d’Autriche. Cette académie atteignit très vite une grande renommée comme en témoignent les nombreux ouvrages qui y furent imprimés. Le chancelier de cette académie fut Christoph von Heyden en 1619. Adam Contzen avait le titre de vice-chancelier de l’académie ; il était secondé par Josse Coccius, Étienne Ruid, Henri Reffay, tous les quatre jésuites. En 1701, Louis XIV transféra l’Académie à Strasbourg et laissa à Molsheim un collège.

· Lors de la suppression de la maison des Chartreux à Haubergen 1592, les religieux de cet ordre se retirèrent également à Molsheim et y bâtirent un couvent, dont les magnifiques vitraux furent en partie détruits pendant la Révolution ; les autres furent transférés à Strasbourg. La chartreuse de Molsheim fait l’objet d’un important travail de restauration (chantier de bénévoles).

· En 1592, à la mort de l’évêque Jean de Manderscheid, un conflit opposa les chanoines catholiques de Molsheim aux chanoines protestants de Strasbourg. La lutte entre le prince Jean Georges de Brandebourg et le cardinal de Lorraine au siège épiscopal de Strasbourg, eut des suites funestes pour Molsheim. Cette période est appelée la Guerre des évêques.

· En 1605 les magistrats de Strasbourg chassèrent les chanoines de la cathédrale qui vinrent trouver refuge derrière les fortifications de Molsheim.

· En 1567, après de longues tractations, les capucins vinrent aussi s’installer à Molsheim. Ils construisirent un couvent et une église, mais toutes ces constructions ont disparu. Les capucins, un ordre mendiant, assuraient leur subsistance en allant confesser, prêcher, remplacer les curés.

· C’est ainsi que la cité épiscopale devint au début du XVII siècle le centre de la Contre-Réforme en Basse-Alsace. Les religieux de Molsheim s’employèrent à combattre la « nouvelle doctrine » par la prédication, l’enseignement et la formation de jeunes prêtres.

La période révolutionnaire

La Révolution mit fin à la société d’Ancien régime marqua l’entrée de la ville dans l’ère industrielle (ateliers Coulaux).

Les débuts de l’industrialisation

Chef-lieu d’arrondissement après 1870, Molsheim a vu ses activités se diversifier au cours du XXe siècle grâce, en particulier, à l’implantation des usines du constructeur automobile Ettore Bugatti (1881-1947).

MUTZIG

La brasserie de Mutzig

La brasserie fut fondée en 1810 par un maître tonnelier Antoine Wagner. Il s’installa au cœur de Mutzig (actuellement le n°56 de la rue du Maréchal Foch) puis déménagea sur le site actuel à l’entrée ouest de la ville pour pouvoir agrandir sa production et atteindre 500 hectolitres par an. En 1844, son fils Jérôme hérita de la brasserie et augmenta la production à 6000 hectolitres par an en 1870. En 1886, Camille Wagner succède à Jérôme et la transforme en Société Anonyme (SA). Les travaux sur la fermentation et la conservation de la bière de Louis Pasteur lui permettent de moderniser l’usine et de passer à une production de 25 000 hectolitres en 1900 et 40 000 hectolitres en 1914. Camille fit construire la « Villa Wagner » sur les flancs de la colline du Felsbourg, surplombant légèrement la brasserie. Le fils de Jérôme II, Roland, l’occupera de 1949 jusqu’à 1997.

En 1932, Jérôme Wagner II prend la direction et commercialisa sa bière familiale dans le monde entier. La production atteindra 70 000 hectolitres par an en 1940. En 1950, la bière artisanale était la plus consommée en Alsace. En 1959, Roland Wagner seconda son père et automatisera les chaînes d’embouteillage. La production passa à 340 000 hectolitres par an en 1964. La Brasserie Mutzig intégra l’Alsacienne de Brasserie (Albra) en 1969 qui elle-même sera racheté par le groupe hollandais Heineken en 1972.

En 1989, Heineken ferme la brasserie et en 1990, une partie des bâtiments et du matériel ont été détruite. Le site a été racheté, en 1992, par la ville de Mutzig pour être réhabilité en 2009. Une pépinière d’entreprises est installée dans le bâtiment classé et surnommé « le château » en raison de son architecture. Deux annexes ont également été construites afin d’accueillir des services publics et un hôtel.

La bière Mutzig de la famille Wagner n’existe plus, La marque appartient aujourd’hui au groupe Heineken qui la commercialise en Afrique sous la forme d’une bière blonde de type «Pils» et dont le nom s’écrit « Mützig » avec tréma pour des raisons juridiques car seule la bière brassée à Mutzig en Alsace et utilisant de l’eau de Mutzig peut porter ce nom.

En 2001, la brasserie Wagner de Mutzig est inscrite au titre des monuments historiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close