SEJOUR DANS LE QUERCY

UNE VIREE DANS UNE REGION AUTHENTIQUE, LE QUERCY

Les membres du Club Vosgien Molsheim/Mutzig se sont fait plaisir, en allant découvrir le QUERCY d’abord en car puis à pieds.

Cinquante-trois personnes ont participé à ce séjour randonnée – découverte.

Cette sortie de sept jours fut pour tous un moment de dépaysement certain ; grand air, calme et sérénité dans des paysages authentiques.

Plus qu’un art de vivre, c’est un lieu de quiétude où l’on conjugue la convivialité autour d’un savoir être et les traditions d’un territoire encore ancré.

Les participants ont profité d’une nature préservée, redécouvert un passé entre bâti et une table riche de saveurs. Nous avons pu partager avec les guides leur amour du Lot autour de leurs histoires de pays et partir à la rencontre des passionnés qui nous ont fait aimer une « authentique région » qui a su rester proche de ses valeurs.

Les randonneurs ont parcouru 65 kilomètres et ont ainsi pu découvrir :

1 – Saint-Céré et son quartier du moyen-âge, sont situés dans la vallée de la Bave, affluent de la Dordogne. Elle est un véritable point de contact entre les montagnes du Ségala, le bassin fertile du Limargue et les plateaux calcaires du causse de Granat. Visite guidée de la ville, du quartier du moyen-âge et du moulin à huile de noix.

2- Loubressac et Autoire : perché sur un promontoire d’où l’on jouit d’un superbe panorama sur la vallée de la Dordogne et les châteaux alentours, Loubressac offre au visiteur le charme de ses maisons médiévales aux pierres ocres et aux pointes de toits relevées.

Au hasard des ruelles empruntées dans Autoire, on découvre, ébloui, une fontaine entourée de maisons à colombage.

3-Le Gouffre de Padirac : Premier gouffre d’Europe, lorsque l’on atteint par les ascenseurs ou les escaliers, la rivière souterraine, commence alors la mystérieuse promenade à 103 mètres sous terre sur 500 mètres.

Après le débarquement dans la salle du lac de la pluie, la visite se poursuit à pied, vers la salle des Grands Goures (barrières calcaires), la salle du Grand Dôme, dont la voûte s’élève à 94 mètres de hauteur avec son lac supérieur situé à 27 mètres au-dessus du lit de la rivière.

4- Lac de Tolerme : le lac ouvre ses bras tout autour d’une presqu’île, n’est-ce pas l’harmonie d’une parfaite entente entre le lac et la nature ? Sur le chemin qui borde le lac, des éco-systèmes se succèdent notamment avec la présence de zones humides qui abritent de nombreuses espèces animales et une grande variété de plantes.

5- Figeac : Ville natale de François Champollion, avec sa place des écritures et des vieux quartiers. Modestes demeures, palais urbains du XIVe siècle, hôtels particuliers de l’âge classique content en effet l’histoire ininterrompue de l’architecture civile depuis le XIIe siècle. La ville, peu touchée par les grands travaux du XIXe siècle, possède encore sa trame urbaine du Moyen Age : des ruelles étroites et sinueuses, des places intimes.

6- St Cirq Lapopie : Elu village préféré des Français en 2012 et comptant l’un des plus beaux villages de France, St Cirq Lapopie est un village médiéval classé. Le village est accroché sur une falaise surplombant les berges de près de 100 mètres et constitue l’un des sites majeurs de la vallée du Lot. Chef-lieu des quatre vicomtés du Quercy, St Cirq Lapopie fut partagé au Moyen-âge entre trois dynasties féodales : les Lapopie, les Gourdon et les Cardaillac. De ce fait, plusieurs châteaux et maisons fortes constituaient le fort de Lapopie et dominait le village.

Aujourd’hui le village abrite 222 habitants, dont une trentaine l’hiver dans le bourg même.

Le chemin de halage de Bouziès : du Moyen-âge au XXe siècle, le Lot permet d’assurer à moindre coût le transport des marchandises avant de céder sa place au chemin de fer plus rapide. Les gabares acheminaient vers Bordeaux le minerai de fer ou de charbon de l’Aveyron voisin et les productions locales : céréales, tabacs et vins de Cahors.

7- Rocamadour : 2e site de France. Lieu de pèlerinage dédié au culte de la vierge noire, depuis le Haut Moyen Age, Rocamadour est le deuxième site de France après le Mont Saint Michel. Juché sur un belvédère surplombant le canyon de l’Alzou, il domine la région alentour. Le bourg a conservé son aspect de cité médiévale avec une rue unique. Il se parcourt uniquement à pied.

8-La restauration mettant en valeur la gastronomie et les produits locaux.

Sous un soleil radieux, les randonneurs ont ainsi pu profiter de ce cadre propice à la flânerie et à la découverte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close